Un printemps 2012 riche en projets et en actions pour NAE

Après plusieurs mois de travail intense centré sur la gestion financière de la filière, Normandie AeroEspace entre désormais dans une nouvelle phase très active d’ingénierie. Nos quatre axes de travail –R&T, Emploi-formation, Achats sous-traitance et Communication, sont en effet mobilisés autour de nouveaux projets ambitieux.

En Recherche et Technologie, des 25 au 27 avril prochains, l’ESIGELEC accueillera le colloque international « CEM 2012 » (pour Comptabilité Electro-Magnétique), auquel seront présents plusieurs membres de la filière. Au mois de juin, c’est principalement à l’INSA qu’auront lieu plusieurs évènements importants, à commencer par le grand Congrès International Diesel les 05 et 06 juin, suivi de près, le 08, par le workshop national sur la fiabilité des systèmes électroniques embarqués. Le 21, la filière organisera un Séminaire R&T, couplé aux Journées Polymères Technologies organisées par la CCI d’Alençon. Enfin, l’ESIGELEC clôturera ce mois de juin, le 26, en prêtant tous ses nouveaux locaux (le CISE – Campus Intégration Systèmes Embarqués) à Seinari lors d’une demi-journée consacrée au lien entre réseaux, business et innovation. En parallèle de ces grands évènements, il faut rappeler la création d’une plateforme collaborative sécurisée destinée à organiser les documents liés à tous les futurs projets R&T mis en place par la filière.

Trouver des ressources humaines à nos membres est un des enjeux majeurs de NAE pour ce premier semestre. La participation active de NAE à des salons et forums, nombreux en ce début d’année, à l’instar de la Semaine de l’Aéronautique et du Spatial organisée par NAE en Haute et Basse-Normandie en partenariat avec les Cités des Métiers de Rouen et d’Alençon, continuera au mois d’avril à travers les Rencontres pour l’Emploi du Havre les 19 et 20, mais également avec le Carrefour des Métiers à Vernon le 20. Le mois de mai sera quant à lui synonyme d’actualité RH, comme en témoigne la tenue le 21 mai d’un séminaire RH à destination des donneurs d’ordre de la filière, sur le thème des risques psycho-sociaux. Quelques semaines plus tard, le 06 juin matin, c’est aux PME que s’adressera la filière à travers un séminaire consacré cette fois à l’Attractivité et à la Fidélisation des talents.

Pour autant, ces diverses manifestations ne sauraient faire oublier deux événements majeurs du mois de juin : le Séminaire des Entreprises du 06 d’une part, auquel assistera la Direction des Achats du groupe SAFRAN, ainsi que le Meeting Aérien de la Base Aérienne 105 des 23 et 24, où la filière disposera d’un espace privilège aux premières loges…

De belles perspectives donc pour ce printemps 2012, à l’image de la bonne santé des entreprises de Normandie AeroEspace, et de toute la filière aéronautique et spatiale française ! Rappelons pour finir qu’il s’agit du premier secteur exportateur français (77% du chiffre d’affaires avec 70% des effectifs localisés en France), également premier en termes d’excédent commercial avec près de 18 Md€. Investisseur massif sur le territoire en production et R&D (17% du chiffre d’affaires), notre secteur en croissance a par ailleurs procédé en 2011 à 13 000 embauches et a augmenté ses effectifs globaux en France de 3,2%, soit 162 000 personnes.

Philippe Eudeline



Recrutement : GOODRICH prend son Hanvol !

En termes de mobilisation en faveur de l’insertion des personnes handicapées, l’entreprise GOODRICH peut être fière, comme en témoigne son engagement au sein de l’Association Hanvol. Dédiée à la formation et à l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans l’industrie aéronautique et spatiale, l’association Hanvol, qui dépend du GIFAS, est en effet présidée par Anne-Marie MELLON, Directrice des Ressources Humaines de GOODRICH. Dans le cadre de ce partenariat, l’entreprise a organisé plusieurs recrutements et recherche activement des apprentis.

Au-delà de ce partenariat, les recrutements chez GOODRICH soulignent la vitalité de ce secteur d’activité. La campagne de recrutement globale de l’entreprise fait état d’une centaine de postes en CDI à pourvoir sur cette année, dont 26 sur Vernon, auxquels il faut ajouter des postes en intérim ou contrats à durée déterminée permettant de palier aux variations de la production (exemple, à ce jour env. 20 postes ouverts).

L’entreprise a organisé, en partenariat avec Pôle Emploi,  une session de recrutement afin de répondre à un besoin de main d’œuvre qualifiée dans les métiers de l’usinage (tourneur, fraiseur, rodeur, etc…). Succès de l’opération puisque qu’une cinquantaine de chercheurs d’emploi se sont présentés et que plusieurs recrutements sont actuellement en cours.



MORPHO s’investit pour le Téléthon

Comme en 2010, l’entreprise MORPHO située à Saint Etienne du Rouvray a donné l’exemple en 2011 en se mobilisant au profit du Téléthon, dans sa lutte contre les maladies génétiques. C’est dans une ambiance joviale que l’ensemble des salariés ont été sensibilisés aux maladies rares.

L’opération s’est avérée payante puisqu’au total, ce sont plus de 6 000 € qui ont été reversés à l’Association Française contre les  Myopathies (AFM).



Promotion des Réservistes à la Base Aérienne 105

Le 15 mars dernier, la Base Aérienne 105 a organisé la Journée Nationale des Réservistes en collaboration avec l’IUT d’Evreux. A cette occasion, les étudiants et les chefs entreprises étaient invités à comprendre leur intérêt commun à devenir ou à employer des réservistes.

A l’issue du mot d’accueil d’un représentant de l’IUT ainsi que du Colonel Séverin, commandant la Base Aérienne 105 et Délégué militaire départemental de l’Eure, de jeunes réservistes ont pu témoigner, décrivant les raisons de leur engagement ainsi que les actions qu’ils mènent au sein des armées. Ce fut ensuite le tour d’un cadre dirigeant de rendre compte des quelques inconvénients, mais surtout des avantages apportés par l’intégration de réservistes au sein de son entreprise. A l’issue de ces présentations orales, des stands présentant les métiers de l’Armée de terre et de l’air, ont pu être visités par les étudiants.



Séminaire des Entreprises à Caen le 21 mars

Le 21 mars 2012, Normandie AeroEspace (NAE) réunissait en séminaire ses entreprises adhérentes à l’Abbaye aux Dames de Caen grâce à l’hospitalité de la Région de Basse-Normandie, afin de faire le point comme régulièrement sur ses actions en cours, l’actualité de ses membres, mais aussi pour deux temps forts particulièrement appréciés.


- La présentation par la Direction des Achats du groupe ECE CNAI de Nantes des opportunités d’affaires à mettre en place avec nos membres

- La présentation très dynamique du Manitoba, et du Salon Centrallia qui aura lieu là-bas en Octobre prochain.

Comme en fin d’année 2011, les entreprises représentées (une cinquantaine) confirment leur confiance dans l’activité économique propre à la filière. On retiendra ainsi quatre grandes tendances, récurrentes lors du tour de table de l’actualité des membres de la filière :

  • Le fort développement à l’international d’une part, à l’instar de SERODEM qui vise désormais les marchés allemands et US, de SERICAD qui s’ouvre au marché brésilien ou encore de METRA qui dispose déjà d’un site en Tunisie et projette de s’implanter à nouveau à l’étranger.


  • D’autre part, il faut souligner les efforts payants fournis en termes de croissance externe et de regroupement. Citons à titre d’exemple l’entreprise SERBE qui regroupe désormais 2 sociétés. L’entreprise DEDIENNE s’apprête quant à elle à regrouper ses quatre sites eurois en une seule usine, future belle vitrine industrielle de modernité et de performance.


  • On ne peut que se réjouir par ailleurs de constater que les entreprises du secteur aéronautique, spatial, défense et sécurité recherchent plus que jamais des collaborateurs pour répondre aux besoins du marché, comme en témoigne le groupe havrais AKKA Technologie qui envisage d’embaucher pas moins de 1600 nouveaux collaborateurs en 2012, dont 20% de jeunes diplômés d’un niveau BAc +5.


  • Enfin, le séminaire aura été l’occasion de dresser un premier bilan des retombées du Bourget 2011. A ce sujet, les entreprises déclarent unanimement qu’elles participeront à nouveau en 2013. Pour certaines d’entre elles, les retombées sont réelles, comme en témoigne l’excellente santé économique d’une société comme SUMPAR qui voit les commandes se multiplier depuis le début de l’année.


Une opportunité considérable pour OTECMI

A l’heure où le géant Dassault espère signer son premier contrat à l’exportation, concernant la livraison de cent vingt-six avions de chasse à destination de l’armée de l’air indienne pour un montant de 12 milliards de dollars, une opportunité considérable se présente à la société normande OTECMI, déjà référencée par Dassault pour les Rafale.

Riche de son expérience de presque 25 ans dans le domaine de l’aéronautique, la signature du contrat en Inde pourrait en effet lui apporter une charge de travail sur le long terme et lui permettre de pérenniser son activité sur le secteur militaire. Cette filiale du groupe SGS employant 60 personnes réalise un CA de 4 millions d’euros par an, principalement réparti entre le nucléaire, le naval et l’aéronautique. Aujourd’hui reconnue pour son expertise en matière de contrôle non destructif dans le domaine du nucléaire, cette société a déjà répondu présent sur de nombreux grands projets : contrôle des vannes et autres robinets du Charles-de-Gaulle ou encore de plans de voiture pour Airbus, pour ne citer que quelques exemples.



2011: une année charnière pour la S.A LARGER

Représentative de la bonne santé des entreprises aéronautiques et spatiales normandes, la S.A. Larger a décidé d’investir en 2012 dans un Centre d’Usinage 5 axes simultanés dotés d’une broche à grande vitesse (18 000 tours). Pour cette société spécialisée dans l’usinage, l’outillage et le thermoformage, il s’agit d’une avancée positive, complétée par l’obtention, le 07 octobre 2011, de la Certification norme « ISO 9001″. En 2012, l’entreprise ne compte pas s’arrêter là et espère décrocher la certification EN 9100. Elle a enfin pour projet de recruter deux opérateurs supplémentaires, spécialisés en tournage et fraisage.



RESSORTS MASSELIN se développe en Inde

Dans le cadre de son Projet d’entreprise « AMBITIONS 2012 », RESSORTS MASSELIN a créé une joint-venture en Inde. Après deux ans de prospection, le spécialiste européen du ressort technique a signé un accord majeur avec un partenaire industriel, fabricant de ressorts à Bangalore.

L’objectif premier est d’augmenter les ventes dans le secteur aéronautique, afin de dédier rapidement un site de production destiné à de nouveaux marchés de petites pièces à forte valeur ajoutée dans les domaines de l’Aéronautique et de l’Energie. Ensuite RESSORTS MASSELIN développera son activité dans ses deux autres domaines stratégiques, que sont les biens d’équipements et le ferroviaire.



Palmarès de l’Express : l’INSA de Rouen très bien placé

Aujourd’hui, près de 200 écoles d’ingénieurs maillent le territoire. Plus ou moins grandes, généralistes ou spécialisées, après le bac ou bac +2, elles proposent une offre de formations riche. Dans le palmarès 2012 de l’Express, les écoles sont désormais classées par groupes de niveau (de A+ à D, en fonction des points obtenus sur 14 critères). Derrière une élite d’une trentaine d’établissements, dans laquelle se positionne l’INSA de Rouen, beaucoup sont d’un niveau assez homogène. Pour différencier les écoles, des sous-classements valorisent les volets académique, professionnel et international.

En outre, les établissements qui tirent le mieux leur épingle du jeu ont élaboré des stratégies internationales depuis plusieurs années. Et c’est le cas pour l’INSA de Rouen qui pour la 2ème année consécutive se hisse à la 4ème place du Palmarès des écoles d’ingénieurs post-bac (42 points). Par ailleurs, l’INSA de Rouen entre cette année dans le groupe A des écoles post-bac, comme seulement quatre autres écoles post-bac. En effet, l’INSA de Rouen se positionne au plus haut niveau du classement aussi bien en ce qui concerne ses performances académiques, que professionnelles ou du point de vue des relations internationales. Mais l’école doit sa belle croissance à sa politique à l’internationale, et notamment à l’effort constant fait en matière d’accueil d’étudiants étrangers.



« Willkommen » amis Allemands !

Initié il y a plusieurs années par le Land de Basse-Saxe avec le soutien de la Région Haute-Normandie, l’échange franco-allemand entre les élèves du Bac Pro Aéronautique du CFA Marcel Sembat de Sotteville-lès-Rouen et les jeunes allemands du CFA BBS Rintel à Bückeburg est renouvelé cette année.

C’est ainsi que sont arrivés le lundi 19 mars dernier chez REVIMA à Caudebec-en-Caux 6 jeunes apprentis mécaniciens-avion allemands afin de séjourner dans des entreprises de Haute-Normandie jusqu’au 7 avril. Dès leur arrivée, Snecma, Goodrich, Revima, Revima APU et Aircelle Europe Services, qui participent à l’échange, s’étaient donnés rendez-vous pour les accueillir et les conduire vers leurs sites respectifs.

Durant trois semaines, les jeunes ont séjourné en binômes par décades successives dans les entreprises, selon une démarche visant à leur faire découvrir les méthodes de travail et la culture des entreprises d’accueil. A côté de cela, les apprentis ont eu la chance de participer à un programme d’activités culturelles annexes organisé par le CFA Marcel Sembat : visites du Bourget, de la ville historique de Rouen, mais aussi une initiation au vol en partenariat avec l’ACRN de Boos (aéroclub), un vol sur simulateur (cabine d’un avion léger) en partenariat avec Normandie Simulation ou encore des sorties (Bowling…)..

Une dernière rencontre a eu lieu le 6 avril au CFAI Marcel Sembat avec l’ensemble des acteurs et les 12 apprentis normands de la promotion Bac Pro Aero, avant que ne s’envolent à leur tour pour l’Allemagne six jeunes normands du Bac Pro Aéronautique le 16 avril.

Cet échange permet aux jeunes apprentis des deux régions aéronautiques européennes partenaires de se sensibiliser pour leur future carrière à l’apprentissage des langues étrangères (notamment l’anglais, langue d’échange dans l’aéronautique) et de leur donner l’envie de mobilité internationale.